Archives Octobre 2008

Faux luxe, kitsch et néons chamarrés: les love-hôtels de Shinjuku

Vendredi 31 Octobre 2008

Voici un post que je veux faire depuis un bout de temps: entre le moment où j’ai visité la zone pour la première fois, celle où j’ai enfin pu prendre des photos et la rédaction d’aujourd’hui… cela va faire presque un an :D .

Je vous entraîne donc aujourd’hui dans le sous-quartier d’un quartier: celui des love-hôtels de Shinjuku qui fait lui même partie du fameux Kabukicho, le coin dit “chaud” de cet immense poumon de la vie Tokyoïte.

On entend par “chaud” divers lieux de dépravation, mais pas d’insécurité comme ce mot l’impliquerait dans un pays comme la France (je parle de délinquance, car les triades, la pègre et les yakuzas y nichent bien (mais ils font ce qu’il faut pour ne pas être trop visible et que le quartier soit sûr) et bien des établissements ne sont pas légaux).

Le kabukicho est donc une zone constituée de boîtes de strip-tease, de salons d’hôtesses, de boîtes de nuit, de salons de massage et choses dans ce goût là (au fait, avez-vous + de 18 ans ? Si ce n’est pas le cas, veuillez arrêter de lire ce post immédiatement..) et à l’intérieur se lovent (c’est le cas de le dire) d’autres sous-quartiers, comme celui des boîtes de strip-tease masculin ou encore le Golden-Gai, une zone de bars plus minuscules, pittoresques et prêts à s’écrouler les uns que les autres. Et donc une autre zone est celle des love-hôtels…

Mais qu’est-ce qu’un love-hôtel ? J’avais brièvement expliqué le concept dans un ancien post, mais reprenons au début: un love-hôtel est pourvu de chambres qui se louent… à l’heure (enfin, des forfaits de 3h généralement). Parfois un thème y est mis en avant (contes des mille et une nuits, noël, chateau-fort…) et la décoration tant de l’extérieur que de l’aménagement des chambres colle au thème… mais d’autres proposent simplement des chambres avec des thèmes différents. Il n’y a personne pour vous accueillir, anonymat oblige: tout s’y déroule par machine.

A l’intérieur, dans les chambres, on trouve tout le nécessaire pour se divertir: télévisions à écrans géants, lits à télécommandes, bains à bulles moussants musicaux, consoles de jeu, matériel de karaoké, et naturellement quelques bricoles plus adultes..

Je vous reparlerai des chambres plus bas, passons donc à ce qui m’intéresse: la décoration extérieure de ces hôtels ! Ils rivalisent de couleurs criardes, de néons clignotants, de noms ridicules, de faux luxe tape-à-l’oeil, de kitch hilarant… en résumé: un vrai bonheur pour un amateur de couleurs saturées comme moi :D ! Ils essayent tous d’être les plus “sexys”, les plus attirants, tel un combat de lampes qui chercheraient dans la nuit à attirer le plus de papillons possible…

Commençons donc par l’hôtel “wave” (qui a également ouvert ce post avec ses faux palmiers). Je ne sais pas s’il n’a qu’une seule chambre d’occupée ou alors si les fenêtres sont faites pour qu’on ne puisse pas voir la lumière lorsqu’elles sont fermées..:

L’hôtel Aramis (deuxième photo du post) avec ses faux vitraux en… (j’aurais envie de dire en carton mais ne soyons pas mauvaise langue) plastique :D

L’hôtel Image…

…qui a le bon goût de faire cycler ses couleurs:

Le “Pacha”…

… et sa forêt de cables des plus émoustillante:

Le “Gray” et ses rambardes de fenêtres en néon:

Un must absolu, l’hôtel “X” et l’hôtel “O” :D :

..leur entrée:

Le ”J Mex”… ce nom, rholala, ce NOM :D … et ce design… vous ne trouvez pas qu’on dirait une boîte de préservatif géante (ou un emballage de spray déodorant pour homme) ?

Son parking tamisé..

Le “Stellate” et son design des plus néo-post-ultérieur… j’adore :D :

Les clignotements / cyclages de couleur de néons ne sont pas l’apanage des entrées piétonnes..

..celles de parking y arrivent également très bien:

- Dis, tu aimes la France ?

- Oh oui ! J’y ai passé de très bons moments !

Certains ressemblent tout juste à des hôtels, il faudrait le deviner si on n’était pas dans un quartier où il n’y a que ça. Ces deux là ressemblent plus à des entrées de boîtes ou de bars:

Quand à celui là… j’ai même eu un doute pendant quelques secondes, vite balayé par le panneau affichant les tarifs en bas de l’escalier:

Tient, en parlant des tarifs, intéressons nous-y un peu.. ils sont à peu près les même partout…

 

… se “reposer” (3h), environ 5.000 yens, soit 40€ au cours d’aujourd’hui.

et la nuit complète revient au double. En somme, ce n’est pas vraiment un endroit judicieux à choisir si vous souhaitez simplement dormir… un buisness hôtel vous reviendra bien moins cher… et puis… vous vous imaginez dormir entre une peluche Hello-Kitty SM et une reproduction de Michelangelo ?

Mais.. Mais ?!… que vient faire un parking à découvert ici ?!

Une dernière entrée bien kitsch, comme il y en a tant…

Et quelques photos d’ambiance, de coins de rues.. pour vous donner une idée de ce que perçoit vraiment l’œil quand on se balade dans le quartier.

Je précise que ces photos ont été prises en août… ces illuminations n’ont RIEN A VOIR avec noël (à part le feedback festif inconscient qu’elles sont peut être censées provoquer sur le chaland):

Enfin, je vous re-présente Pipo Kun, la mascotte de la police japonaise, très malicieusement représentée sur une affichette du quartier… j’imagine bien (inspiré par l’ami Rinrin, qui était avec moi pendant que je prenais toutes ces photos) la petite fille qui dis à l’agent d’une voix fluette qu’elle a reconnu un homme marié avec une dame, et le policier qui se met à le hurler sur tous les toits en le montrant du doigt :D … ok, je sors

Sinon je vous avais promis en début de post de reparler des aménagements intérieurs.. voici donc quelques liens pour ceux qui ont envie d’appronfondir leurs connaissances sur le sujet: une chambre “Hello Kitty SM”d’autres chambresencore du Hello Kittyune plus traditionelleencore d’autresdes complètement barréeschambre avec manège

Le style le plus classique reste néanmoins le “faux grand luxe”, histoire de s’imaginer l’espace de quelques heures qu’on a les moyens de se payer un hôtel 7 étoiles.

Bon, maintenant que ce post (qui était dans mes cartons depuis un moment) est fini, je vais pouvoir vous parler -prochainement- du dernier Tokyo Game Show… avant que celui de l’année prochaine n’arrive ^^.

Rockabilly fighter zombie

Vendredi 24 Octobre 2008

Vous l’aurez compris, Halloween est passé par là…

DSCN5855.JPG

081019_2218~01.jpg

081019_2217~02.jpg

081019_2217~01.jpg

081019_2211~01.jpg

081019_1829~01.jpg

Et une petite rallonge pour les amis ci-dessous ;)

Protégé: Rockabilly fighter zombie - rallonge

Vendredi 24 Octobre 2008

Ce post est protégé. Veuillez entrer le mot de passe pour y accéder:

Prévoyance

Vendredi 17 Octobre 2008

Panneau vu au dessus d’un grand boulevard:

DSCN3358.JPG

EDIT “minute culturelle”: je me suis renseigné, et le poisson chat est ici un symbole du tremblement de terre, car il paraitrait qu’il détecte ces derniers parfois des heures avant qu’ils ne se produisent… et jadis, les japonais pensaient qu’un énorme poisson chat vivait sous le Japon et que c’était lui qui produisait les tremblements de terre en s’agitant…

Comme le dit la wiki:

Un vieux mythe japonais raconte qu’un poisson-chat géant du nom de Namazu, dormant dans les profondeurs de l’océan Pacifique, serait à l’origine des tremblements de terre qui frappent le Japon. Ils ont d’ailleurs fait l’objet d’une étude sur leurs comportements anormaux à l’approche des séismes. En effet, d’ordinaire calmes, les poissons-chats deviennent très agités avant les grands cataclysmes. Leur réceptivité aux stimulations électriques et aux vibrations en seraient la cause.

Ou encore Nipponia:

Quelques jours avant l’effroyable Séisme de Tokyo de 1923, l’on put voir des poissons-chats faire des sauts de… carpe dans l’étang de Mukojima. Et le jour précédant la catastrophe, l’on rapporta de nombreux comportements aberrants de poissons-chats à la surface d’un étang de Kugenuma, dans la Préfecture voisine de Kanagawa. Ils avaient perdu la raison au point que l’on pouvait les attraper à la main et qu’on en remplit trois grands seaux.

Prendre naturellement ces informations avec tout le recul nécessaire envers un colportage et une wiki écrite de manière collaborative… mais au moins on sait désormais pourquoi il y a un poisson chat sur le panneau ci-dessus ^^.

On va voi’ les vaches ?

Vendredi 10 Octobre 2008

Il y a quelques week-ends de cela, Tomo et moi même nous sommes soudainement dit: “Tiens ! Et si nous allions voir des bovidés ?”… ou plus vulgairement pour ceux de ma génération qui comprendront..:

On va voi’ les vaches ?

Forts de ce dessein, et munis du plan adéquat…

…nous nous dirigeâmes d’un pas joyeux et guilleret vers les verdoyants pâturages de… Ginza :D .

Mais où sont-elles ?! Mais où sont-elles ?!
Ah ! Je crois en avoir repéré une là-bas qui nous dévisage avec curiosité !…

Effectivement ! C’en était bien une ! Et nos informations étaient bonnes: elle n’était pas seule :D . Après avoir monnayé notre droit de visite contre des bisous sur le naseau de quelques-unes d’entre elles…

…nous pûmes entrer dans le Valhalla, le Paradis, le Nirvana des bovins les plus hypes, branchés et tendance du moment !

Cette année, le tube de rouge à lèvre se porte en collier et les boucles d’oreilles se doivent d’être en forme de cœur pour être in-the-move:

Trève de plaisanterie… ^^ nous étions en fait à l’édition Tokyoïte 2008 de la Cow Parade (ou Vach’Art en français) dont la première édition était passée à Paris en 2006.

Mais qu’est-ce que c’est exactement ?… c’est un événement/exposition de street-art qui est organisé dans de nombreuses villes et pays du monde depuis le début de ce millénaire. S’il est resté localisé aux USA pendant quelques années, il s’est internationalisé depuis 2002.

Le concept est de fournir des statues de vaches ”vierges” (en fibre de verre) à des artistes, designers, architectes, sculteurs locaux, et qu’ils en fassent une œuvre originale. Toutes celles que vous verrez donc ici ont été réalisées par des japonais. Celle ci-dessus par exemple a été faite par un très célèbre architecte: Kengo Kuma.

Je ne vous fait pas dire que le respect et le peu de délinquance au Japon convient parfaitement à ce type d’art urbain, un certain nombre de vaches de l’édition française s’étant faites rapidement vandalisées, certaines ayant même tout bonnement et simplement disparues !

Avant de continuer, voici quelques liens si vous voulez en savoir plus sur cet événement:
- De nombreuses photos de l’édition 2006 parisienne
- La wiki
- Le site officiel
- Le site de cette édition Tokyoïte (il suffit de cliquer sur les liens pour pouvoir visionner plusieurs photos de chaque œuvre)

Tient, cela faisait un bail que je n’avais pas eu l’occasion de reparler de Gekko Kamen :D :

Une de mes préférées, la vache sado-maso:

Mon absolue favorite, la plus mignonne, la plus kawaii: la vachette-cadeau !

La vache qui a un peu trop fumé..

La vache dépressive..

La vache qui ne voulait pas grandir..

La vache hollandaise..

La vache qui ne comprend pas ce qui la gratte comme ça:

La vac… euh… euh… La vache qui n’a rien compris à ces histoires de chromosomes..

La vache qui n’a pas bien écouté la météo le matin..

La vache qui a décidé de rester là:

La vache philosophe, méditant sur l’avenir des hommes, ainsi qu’à la place de la bovidéité dans le réchauffement de la planète:

La vache qui n’osait pas tourner:

Et enfin, la vache de night-club:

Et comme nous ne pouvions pas repartir les mains vides, nous demandâmes à l’une d’entre elle si nous pouvions emporter un petit souvenir… elle nous répondit: pas de problème….:

Naturellement, je n’en n’ai mis que quelques-unes, sinon cela vous saoulerait certainement. Si vous voulez toutes les voir, c’est par là (toute la libanbelle de liens).

Sur ce, je vous laisse sur quelques derniers modèles de l’édition parisienne. Ca me fait tout drole: j’ai pris ces clichés exactement à l’époque où j’ai démarré ce blog, et avec l’intention de les y mettre rapidement d’ailleurs… mais mon visa était arrivé juste après, avant que je n’aie le temps de m’en occuper… et une fois retrouvé le Japon, diffuser des clichés d’ici était quand même plus intéressant ^^…

Allez hop, je m’en vais me préparer pour le Tokyo Game Show de demain :)  !! Bye bye !